Les Pieds sur Terre

recommandations pour la rénovation du bâti ancien

<

Dans le cadre d'une restauration d'un bâtiment ancien il convient de procéder à une étude préalable sur les techniques constructives, sur l'évaluation des désordres et sur le type d'intervention à envisager. Il s'agit d'établir un diagnostic sur l'état général des structures du bâtiment (fondations, murs porteurs, enduits), l'état de conservation des ouvrages secondaires (sols, planchers, charpentes) ainsi que sur la localisation et les effets de l'humidité. Il convient de porter une attention particulière aux éventuelles modifications du bâti au long des années : changement de destination du bâtiment par rapport à son affectation d'origine (ex: bâtiment à usage agricole transformé en habitation) et/ou modification du terrain autour du bâti (ex: terrassement qui aurait recouvert une partie voire la totalité du soubassement des murs, réalisation de trottoirs bétons périphériques...)

rénovation écologique du sol et des murs d'une pièce de vie dans une maison en pisé en Isère
Rénovation sol et murs dans la pièce de vie d'une maison en pisé : démolition de la dalle de béton, décroûtage des murs; sol : réalisation d'une dalle chaux sur hérisson, pose de tomettes sur chape chaux; murs : reprise des murs maçonnerie à la terre et briques; enduits : dressage terre; plancher : ajout d'un poteau pour renforcer la poutraison de l'étage (passez votre souris sur l'image...)

STRUCTURES PORTEUSES

Fondations:

Diagnostic : Recherche des tassements différentiels des sols qui se répercutent sur les murs porteurs et les planchers (fissures, déformation des ouvertures, planéité des planchers) et de leurs causes (affaissement du sol, dégâts dus à l'humidité...). Recommandations : La reprise en sous oeuvre des fondations ainsi que le drainage des eaux de ruissellement sont nécessaires en cas de désordre important.

Murs porteurs :

Diagnostic : Analyse de la structure des murs porteurs et des pathologies visibles (fissures, déformations, remontées capillaires). Recommandations : Il conviendra de reprendre la maçonnerie en gardant une cohérence dans l'utilisation des matériaux de construction (pisé, pierre, galets, briques, ossature bois), et permettre aux murs de "respirer"  et conserver une certaine "souplesse". Éliminer les sources d'humidité.

Enduits :

Diagnostic : Recherche des dégradations apparentes (fissures, décollement, érosion, remontées capillaires) et de leurs origines. Recommandations : En fonction de l'état des enduits plusieurs opérations sont possibles, de la reprise partielle enduite ou badigeonnée avec une peinture naturelle, au décroutage et réalisation d'un nouvel enduit en adéquation avec les supports. Il faut que les enduits laissent les murs respirer et conserver leur souplesse. Les enduits contenant du ciment sont à proscrire totalement.

Ouvertures :

Diagnostic : Vérification de l'état des linteaux, jambages, arcs de décharge, sous dimensionnement , problèmes résultants de la dégradation de la charpente, des murs porteurs ou des fondations. Recommandations : La structure des ouvertures se doit d'être consolidée si celle-ci a subi des dégâts ou si elle présente des faiblesses.

STRUCTURES SECONDAIRES

Sols :

Diagnostic : Étude des sols et revêtement de sols (terre battue, dalle ciment, dalle à la chaux, tomettes, carrelages, planchers...) de leur état et des conséquences de leur présence dans le bâtiment (blocage de l'humidité, affaissement, pourrissement...). Recommandations : Dans le cadre d'une rénovation des sols, quelles que soient les options choisies (dalle, plancher...) il faut nécessairement que l'humidité puisse s'échapper (hérisson ventilé, dalle à la chaux, planchers isolés ventilés...).

Planchers :

Diagnostic : Observation des désordres rencontrés, déformations, dégradations, dus aux surcharges, à l'humidité (dégâts des eaux, condensation) et aux structures porteuses, ainsi qu'aux problèmes de conception (sous-dimensionnement). Recommandations : Il faut éliminer les surcharges, les éléments dégradés et les causes de l'humidité, et concevoir une restauration appropriée (planchers bois, dalle allégée..) à la structure et à l'usage du bâtiment.

Charpentes :

Diagnostic : Localisation et origine des désordres (intervention erronée, défaut d'étanchéité à l'eau et au vent, variation du taux d'humidité, tassements différentiels). Recommandations : L'étanchéité de la charpente et de la couverture ne doit présenter aucun défaut, l'intervention sur la charpente doit être faite en respectant l'ancienne charpente et lui permettre d'évacuer l'humidité.

L'HUMIDITÉ

L'humidité affecte les matériaux de construction jusqu'à leur détérioration complète, elle a une incidence sur le confort thermique et peut altérer le climat intérieur jusqu'à l'insalubrité. Observation des dégâts dus à l'humidité : moisissures, ruissellement, saturation en eau des matériaux, dégradation des parements et des parties de planchers, apparitions de fissures, tassement des fondations, formations de sels, détérioration des charpentes, perte d'isolation... Identifier chaque cause d'humidité afin de pouvoir l'éliminer : condensations dues au rythme de vie (SdB, cuisine...), fuites en toiture et eaux de ruissellement, remontées capillaires. Il est nécessaire d'éliminer les eaux liquides en faisant un drainage autour de la maison et en évacuant les eaux de ruissellement, de permettre les échanges gazeux dans les murs en appliquant des enduits respirants et ne pas bloquer l'humidité dans le sol en le ventilant et en le laissant respirer. Les problèmes liés à la plomberie et aux fuites en toiture doivent être résolus. La ventilation des espaces reste obligatoire pour lutter contre la condensation, opter pour un doublage dans certaines pièces peut-être intéressant (cuisine, SdB). Lors d'une restauration d'un bâtiment ancien il faut prendre en compte plusieurs aspects afin de ne pas le dégrader et le dénaturer. L'humidité est souvent la cause de désordres en engendrant d'autres qui peuvent amener à de grosses dégradations, voire à la destruction du bâtiment. La réhabilitation d'un bâtiment ancien ne sera réussie que si tous les inconforts et dégradations générés par l'humidité ont disparu.

 

En conclusion : Le projet de rénovation doit être en harmonie avec la logique constructive de ses structures. L'utilisation de matériaux en cohérence avec ceux déjà utilisés (terre, paille, chaux, pierre...) permettant au bâtiment de conserver sa souplesse structurelle et sa respiration naturelle, est préconisée. Certains matériaux contemporains peuvent être utilisés dans des cas précis (ciment dans les fondations, isolants...). Le remplacement des menuiseries apporte un gain d'isolation, mais une ventilation régulière sera nécessaire (naturelle ou forcée).

Il faut donc, pour effectuer une réhabilitation appropriée, répondre à ces principales problématiques : causes et solutions aux problèmes d'humidité, ventilation des espaces, respirabilité, souplesse et cohérence dans l'utilisation des matériaux, conception réfléchie.

document rédigé par "Les Pieds sur Terre", source : "La Maison Ancienne", Jean Coignet, Laurent Coignet, Eyrolles

contact : contact@lespiedsurterre.com, 06.45.33.44.74

Top Desktop version